45 % du temps d’un gestionnaire de paie est consacré aux déclarations et aux contrôles des fiches de paie. Et avec une kyrielle de lignes par fiches de paie et par salarié, une erreur d’inattention a tôt fait de se glisser. Heureusement, les entreprises peuvent se prémunir de ces coûteuses erreurs grâce à l’intelligence artificielle.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

Fantasme des aficionados de science-fiction, une intelligence artificielle est un programme informatique capable d’apprendre et de raisonner. Cela ne signifie pas qu’une intelligence artificielle équivaut à un humain – excepté sur des tâches spécifiques où elles sont plus efficaces – car il leur manque justement une dose d’humanité.

Malgré cela, ces programmes informatiques sont d’une précieuse aide pour les gestionnaires de paie.

Quels avantages les entreprises tirent-elles de l’IA ?

Les IA permettent de simplifier et d’optimiser rapidement le calcul des fiches de paie grâce à l’automatisation.

Elle permet de mieux gérer les rotations du personnel : une intelligence artificielle peut prendre en compte d’innombrables paramètres et ajuster les rotations en temps réel.
Elle permet de réduire les coûts : une intelligence artificielle travaille en temps réel.
Elle permet de réduire les inégalités salariales : quand il s’agit d’analyser des données et de chercher des relations au sein de données à priori non-corrélées, les IA excellent. Elles peuvent rassembler, regrouper, trier, traiter et vous permettre de visualiser des données rapidement, et donc de déceler d’éventuelles inégalités.

En dépit de ses prouesses techniques, l’IA est encore loin de remplacer un expert paie humain.
L’intelligence artificielle ne remplacera pas un gestionnaire de paie humain.
Afin de pouvoir être efficace, une IA aura sans cesse besoin d’une vérification faite par un humain. Il peut s’agir de la société éditrice du logiciel pour les mises à jour et/ou de votre gestionnaire de paie interne.

En effet, les IA présentent plusieurs limites :

Elles ne s’ajustent pas aux imprévus : comme la pandémie a pu l’illustrer, la gestion de paie est un métier qui évolue en permanence. Ainsi, des fiches de paie qui ne prennent pas en compte les nouvelles dispositions du législateur seront caduques ; les algorithmes nécessitent ainsi des mises à jours régulières, en tenant compte des évolutions réglementaires constantes.

En conclusion, vous gagnerez en productivité en utilisant un logiciel de paie faisant recours à l’automatisation et l’IA, mais ils ne remplacent pas totalement un gestionnaire de paie humain.